1. Lequel ou lesquels de ces problèmes éventuels est/sont susceptibles d’empêcher les filles et les jeunes femmes d’aller demander de l’aide aux enseignant-e-s ou aux autorités éducatives au sujet des MGF?
 
 
 
 
 
2. Quelles complications de santé généralement associées aux MGF constituent des facteurs de risque qu’un-e enseignant-e pourrait relever?
 
 
 
 
 
 
3. Dans votre école primaire locale, une des filles dans votre classe écrit une histoire où elle raconte son voyage en Afrique pendant les vacances d’été et avoir été emmenée à l’hôpital pour recevoir un « traitement spécial ».
Que devrait faire l’enseignant-e?
 
 
 
 
 
4. Qu’est-ce qui pourrait aider cet enseignant à répondre à cette situation de manière efficace?
 
5. Est-ce que l’enseignant-e a raison de présumer que la fille concernée n’a pas subi de MGF?