I. Plans d’Action Nationaux et résolutions parlementaires

Depuis 2001, la Belgique concrétise sa politique en matière de violence liée au genre au moyen d’un Plan d’action national (PAN). Le PAN de lutte contre la violence entre partenaires et d’autres formes de violences intrafamiliales 2010-2014 inclut spécifiquement les MGF, ainsi que les mariages forcés et les violences liées à l’honneur. Les MGF sont également mentionnées dans le PAN de lutte contre toutes les formes de violence basée sur le genre 2015-2019. Ce PAN s’inscrit dans la lignée de la Convention d’Istanbul (qui se concentre sur les violences entre partenaires, les MGF, les mariages forcés, les violences liées à l’honneur et les violences sexuelles). Les PAN sont coordonnés et évalués par l’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes (IEFH), avec l’aide d’un groupe d’expert-e-s ainsi que d’un groupe interdépartemental composé de représentant-e-s des administrations, des autorités fédérales, communautaires et régionales 
Les trois gouvernements francophones ont eux aussi adopté un  plan d’action intra-francophone de lutte contre les violences sexistes et intra-familiales 2015-2019, dans lequel les MGF sont intégrées.
Plusieurs résolutions parlementaires régionales ont été votées en Belgique dont la résolution du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de 2015 et celle du gouvernement flamand de 2013, évoquant l’importance de la prévention par la formation des professionnel-le-s et le travail auprès des communautés par les associations spécialisées (Vlaams Parlement, 2013 et Fédération Wallonie Bruxelles, 2015).

II. Protocoles et guides multidisciplinaires

Les formations de base des médecins et sages-femmes belges ne contiennent actuellement pas de module officiel sur les MGF. Néanmoins, un guide national à l’usage des professions concernées a été édité en français et en néerlandais par le SPF Santé publique (Santé publique, securité de la chaine alimentaire et environnement). Il est diffusé depuis 2011 dans tous les hôpitaux du pays (maternités et services de pédiatrie). Une fiche plastifiée montrant les différents types d’excision et la technique de désinfibulation a également été éditée par le SPF Santé publique. Cette carte, qui a été validée par les associations professionnelles nationales des gynécologues, et été distribuée dans les maternités afin de guider les sages-femmes et gynécologues lors des consultations.

Plusieurs protocoles de collaboration relatifs à la maltraitance des enfants sont applicables à la problématique des MGF, même s’ils n’y réfèrent pas spécifiquement. De nombreux outil ont également été créés en Belgique par les organisations de terrain afin d’aider les professionnel-le-s à dépister une situation à risque et à protéger les filles. Une échelle de risque permet d’évaluer une situation donnée et de prendre les mesures adéquates. Cette grille est disponible en français et en néerlandais, en format papier et électronique. La version néerlandophone a été adaptée au contexte flamand et validée au sein du Vlaams Forum Kindermishandeling (VFK)1)Le VFK est une structure de concertation entre les différents acteurs de la politique en matière de justice et de bien-être, qui a été imposée dans le cadre du Protocole flamand Maltraitance, signée le 30 mars 2010 par le Ministre de la Justice de l’époque, Stefaan De Clerck et le ministre actuel flamand du Bien-être, Jo Vandeurzen. Ce protocole a été à nouveau signé en mai 2014 par les mêmes ministres et par le Ministre de l’Intérieur. Le VFK a créé une sous-commission sur la lutte contre les MGF. L’échelle de risque a été largement diffusée dans les formations des professionnel-le-s.

III. Groupes de travail, comité interministériel, réseaux

Plusieurs organisations de la société civile sont soutenues financièrement par les institutions publiques afin de mener des actions de prévention, de sensibilisation et de formation auprès des communautés concernées par les MGF en Belgique. Un processus collectif et participatif pour l’analyse de l’action autour des MGF s’est notamment mis en place en communauté française, les Stratégies concertées de lutte contre les mutilations génitales féminines (SC-MGF). Le Vlaams Forum Kindermishandeling (Forum flamand maltraitances infantiles) a également créé un groupe de travail consacré aux MGF. De plus, les acteurs de terrain sont régulièrement invités dans des groupes de travail pour la mise en œuvre ou l’évaluation des « PAN ».